Oiseaux à risques

Une espèce d’oiseau dite « à risque » impacte généralement les activités humaines dans les domaines économiques ou sanitaires.

Dans certains cas, la nuisance peut être d’ordre environnemental ou simplement constituer une gêne dans la vie quotidienne.

Toute espèce peut à un moment donné interagir avec les activités humaines, cependant quelques unes se distinguent aisément :

Les corvidés :

Cliquez pour agrandir

 

La corneille noire (corvus corone) : Classée nuisible en Ille et Vilaine, la corneille peut être régulée efficacement par piégeage ou par tir. Le piégeage n’est efficace que sur les oiseaux nicheurs défendant un territoire. Pour des grands regroupements d’oiseaux, la technique du tir sélectif est plus indiquée.

En lien avec la fédération des chasseurs (FDC 35), la fevildec propose des formations et un accompagnement matériel aux personnes souhaitant participer aux opérations collectives de lutte.

 

 

Cliquez pour agrandir

 

Le corbeau freux (Corvus frugilegus) : Cette espèce grégaire (qui ne vit qu’en groupe) occupe les 2/3 du département.

Le piégeage est inopérant sur cette espèce,  le tir sélectif de printemps permet seul d’en contrôler les effectifs.

Attention : cette espèce n’est pas classée nuisible sur toutes les communes d’Ille et Vilaine. Veuillez consulterl’arrêté préfectoral en vigueur

 

 

Cliquez pour agrandir

 

 Le Choucas des tours (Corvus monedula) : Cette espèce grégaire possède un statut d’oiseau protégé en France. Toute opération de régulation est donc inenvisageable. Le choucas niche dans les cavités formées par les grands arbres des parcs et dans les anfractuosités des murs des monuments de pierre.

Il se mélange aisément aux bandes de corbeaux freux et d’étourneaux, il convient donc d’être vigilent lors des actions de régulation.

 

 

 

 Les colombidés :

Le pigeon féral : Le pigeon d’origine domestique qui échappe à tout contrôle présente un risque sanitaire pour votre élevage.

Cette espèce prolifique peut faire l’objet d’une régulation au sein de votre exploitation.  Inscrivez vous en téléchargeant la Fiche d’inscription lutte pigeons 2017   ( cliquez, ci avant) 

Le pigeon ramier : Cette espèce est classée gibier dans notre département, il est donc possible de limiter sa population pendant la saison de chasse (cf arrêté préfectoral). Des moyens d’effarouchement efficaces existent pour protéger une parcelle menacée.

 

Cas particulier de l’étourneau sansonnet (sturnus vulgaris) :

L’étourneau est très répandu dans les régions de l’Ouest, particulièrement pendant l’hiver avec l’arrivée massive de migrateurs en provenance d’Europe du nord-est.

Dans le cas des migrateurs, la protection individuelle des installations et des parcelles agricoles apparaît comme la technique la plus efficace.